L’expo dont vous êtes le héros

18.11.2018
MAISON D’AILLEURS
YVERDON-LES-BAINS

Par le biais des œuvres artistiques de Filip Hodas (CZ), de la création digitale « Hodasandobx » du studio veveysan Digital Kingdom (CH) spécialement imaginée pour la Maison d’Ailleurs, des jeux vidéo suisses [Re]format Z (Blindflug), Helvetii (Team KwaKwa), Don’t Kill Her (Wuthrer), Far: Lone Sails (Okomotive) et Mundaun (Hidden Fields), de l’Escape Room mise sur pied par l’équipe du musée de la science-fiction (« Bunker : On the Edge ! ») et du patrimoine ludique de la Maison d’Ailleurs, « L’expo dont vous êtes le héros » a pour objectif de réfléchir à la question du jeu, sous ses différentes formes: jeux de plateau, jeux de société, jeux de figurines, jeux de rôle, jeux vidéo, livres-jeux, storytelling.

Au demeurant, cette exposition propose aux différents publics de jouer avec le musée grâce au scénario digital interactif, pour enfants et adultes, « La Maison aux 100 portes : le musée d’où on ne peut s’échapper », développé sur tablettes tactiles. Une exposition qui vous appelle à jouer avec elle !

A découvrir jusqu’au 27.10.2019

L'ARBRE - De la petite graine à la vieille branche

21.11.2018
ESPACE DES INVENTIONS
LAUSANNE

Pour cette grande exposition, l'Espace des inventions investit les deux étages du bâtiment de la Rotonde et vous invite à une balade interactive autour des arbres entre science, culture et société.
Pourquoi une exposition sur les arbres? Parce qu'un arbre...
... c'est vivant: ça naît, grandit, se nourrit, se reproduit et meurt.
... c'est utile: ça procure de l'ombre, assure de la fraîcheur, donne des fruits, abrite des animaux et filtre la pollution.
... ça inspire les artistes, les ingénieurs, les rêveurs... C'est pour ça que trois illustratrices suisses Louiza, Anaëlle Clot et Albertine mettent leur talent à disposition et contribuent à la richesse de cette exposition.
... Et en plus c'est vraiment très beau!

A découvrir jusqu’au 21.06.2018

THINKING MACHINES. Ramon Llull and the ars combinatoria

03.11.18
ARTLAB EPFL
ECUBLENS

Cette exposition est consacrée au catalan de Majorque Ramon Llull: philosophe, logicien, et théologien (1232-1316) dont la vie et le travail fascinent encore aujourd’hui penseurs, artistes et chercheurs. L’influence universelle de sa pensée est encore palpable dans les domaines de l’art, de la littérature, de la religion, de la musique, de la philosophie, des arts visuels et de la politique. Ces effets sont sensibles dans les théories de management de l’information, l’informatique et les technologies multimedia.
L’ars combinatoria de Llull était une méthode basée sur l’intuition divine pour générer des vérités à l’aide d’un langage algébrique logique. La méthode que Llull a inventée puise son inspiration dans l’universalité et a introduit une façon moderne d’apprendre. Elle réunit les différentes disciplines scientifiques de l’époque à travers la déduction, l’argumentation et le dialogue. Les répercutions de la pensée llullienne sur la technologie, l’art et la culture de notre époque ont amené au développement de la « pensée computationnelle ».
« Thinking Machines » établit un pont entre sciences humaines et sciences computationnelles et digitales, l’exposition aborde les notions de sérialité, de répétition, d’engendrement mécanique et ouvre l’imaginaire des chiffres et des mathématiques à des explorations conceptuelles et artistiques.
Repensée en collaboration avec le ZKM (Centre d'art et de technologie des médias de Karlsruhe).
Cette exposition a déjà été présentée au CCCB (Centre de Cultura Contemporània de Barcelona).

A découvrir jusqu’au 10.03.2019

ROULEZ LES MÉCANIQUES

17.10.2018
MUSEE D’HISTOIRE DES SCIENCES
GENEVE

Comment mettre une masse en mouvement...sans s'épuiser?
Depuis l'Antiquité, voire avant, les humains ont développé une série de dispositifs techniques et d'astuces pour déplacer, porter ou bloquer des charges importantes. On leur a donnée le nom de "machines". Dans leur forme la plus élémentaire, on les appelle les "machines simples". Elles se regroupent en deux familles, celles qui dérivent du plan incliné et celles qui utilisent un levier.
Nous en côtoyons quotidiennement, sans parfois les reconnaître. Elles nous simplifient la vie à travers de très nombreux objets familiers, seules ou combinées entre elles. Nous vous proposons de les découvrir dans cette exposition ludique.
A découvrir et expérimenter en famille ou tout-e seul-e.

Jusqu’au 15.09.2019

Inspiration Natur-e

13.10.2018
MUSEE D’HISTOIRE NATURELLE
FRIBOURG

Résultat de millions d’années d’évolution, la nature est une source d’inspiration inépuisable pour les scientifiques. Partout dans le monde, ils la décortiquent et cherchent à comprendre comment l’évolution a mené à des résultats surprenants et a surpassé nos propres efforts dans les domaines de la science et de l’ingénierie.
De la simple observation à l’œil nu, les scientifiques sont passés aux techniques les plus sophistiquées - jusqu’à l’échelle nanométrique, là où même un cheveu semble gigantesque - pour comprendre la nature et s’en inspirer.  
Une fois compris les propriétés hydrophobes de la feuille de lotus, comment la structure d’une aile de papillon génère des couleurs chatoyantes, ou ce qui fait la force de la toile d’araignée, ils inventent des surfaces repoussant l’eau, des éléments de sécurité pour des billets de banque, ou des fils aussi résistants que l’acier. Dans le langage scientifique, on parle de bio-inspiration.
Inspiration Natur-e a été réalisée en collaboration avec le Pôle de Recherche Rational Matériaux bio-inspirés basé à l’Institut Adolphe Merkle (Université de Fribourg). A partir d’organismes vivants ou d’objets de la collection du Musée, l’exposition présente une série d’exemples de développement scientifique, de leur source d’inspiration à leur application, sans oublier les chercheurs et les grandes questions qui les motivent.

A découvrir jusqu’au 10.03.2019

DÉCOUVRIR LE MONDE.

11.10.2018
MUSEE DE LA MAIN UNIL-CHUV
LAUSANNE

L'exposition «Découvrir le monde» montre comment les tout-petits font connaissance avec leur environnement et propose plusieurs points de vue sur leur développement. Elle présente des projets pertinents et novateurs et des éclairages sur les questions qui font débat actuellement. Les enfants eux-mêmes ne sont pas oubliés. L'exposition a été pensée pour leur donner envie de jouer, et plusieurs éléments les invitent à ramper, construire, grimper… Une expérience qui parlera à toute la famille. 
Des événements et des activités destinés aux plus petits comme aux plus grands ont été imaginés par des acteurs locaux, au travers du regard des enfants ou avec leur collaboration. Ces initiatives s'adressent aux parents et aux professionnels du domaine de l'enfance. Elles se déroulent au Musées de la main UNIL-CHUV et sur plusieurs sites en Ville de Lausanne.

A découvrir jusqu’au 06.01.2019

Petite nature: 36 questions pour décoder le lac

27.09.2018
MUSEE DU LEMAN
NYON

Le lac peut-il déborder ? Son eau est-elle trop propre ? Peut-on y trouver des méduses, des algues, du pétrole ou des perles ? Plus grand lac d’Europe occidentale, le Léman est omniprésent dans le quotidien de ses riverains. On s’y baigne, on y pêche, on le longe ou on le traverse, on l’admire, on y puise chaque année 80 milliards de litres d’eau. Mais connaît-on sa vraie nature ?

Cette exposition dévoile quelques-uns des secrets du Léman : ses origines, son fonctionnement, la vie de ses habitants à plumes, à écailles ou à feuilles. Elle traverse le temps pour mieux nous projeter dans l’avenir de ce lac qui, en dépit de sa force, reste vulnérable face aux changements climatiques et aux comportements humains.

La rupture pop

23.09.18
MUSEE D’ETHNOGRAPHIE DE NEUCHATEL
NEUCHATEL

Artiste, décorateur et graphiste, Jean-Pierre Zaugg (1928-2012) fut également le scénographe attitré du MEN de 1984 à 2000, contribuant de manière décisive à formaliser la célèbre muséologie de la rupture.
En écho à l'exposition Jean-Pierre Zaugg - Arte Facta au Centre Dürrenmatt, l'équipe du MEN revient sur cette collaboration exemplaire dans le champ muséal.
Présenté dans l'octogone, sur un mode associatif et graphique, l'exercice parcourt les motifs qui nourrissent le travail de Jean-Pierre Zaugg, depuis ses premières incursions dans le pop art jusqu'à la mise en scène de propos anthropologiques.

A découvrir jusqu'au 24.02.2019

POLES, feu la glace

09.09.18
MUSEUM D’HISTOIRE NATURELLE
NEUCHATEL

Cap au nord et au sud, en Arctique et en Antarctique !

Au coeur des glaces, l'exposition remet de l'odre dans les idées: les manchots demeurent au sud, les ours polaires au nord, tels des emblèmes de ces milieux extrêmes, caractérisé par une biodiversité terrestre et sous-marine incroyable. Des images uniques, captées lors d'expéditions récentes, permettent de redécouvrir et de vivre ces mondes singuliers.

Aujourd'hui sous le feu des projecteurs, les pôles sont l'observatoire sans pareil d'un changement. Les scientifiques étudient le climat et tirent la sonnette d'alarme: l'humanité marque d'une empreinte irréversible des écosystèmes fragiles.

A la fois aventure et plaidoyer, cette exposition propose un voyage inoubliable à la croisée de milieux hors norme, des sciences et de rencontres humaines.

 Points forts de l'exposition:

  • Plusieurs dizaines d'animaux naturalisés réunis exceptionnellement (manchots, pingouin, ours polaire)

  • Une salle immersive inédite réalisée par Luc Jacquet (La Marche de l'empreur)

  • Des modules interactifs pour expérimenter la vie des pôles

  • Des films originaux mettant en scène Milutin Milankovic, la Reine des Neiges ou Jon Snow

A découvrir jusqu’au 18.08.2019

Terra incognita

05.05.2018
ESPACE ARLAUD
LAUSANNE

De la redécouverte des globes Mercator aux terrritoires visuels de Marco de Francesco
Au départ il y a la découverte à l’Université de Lausanne (UNIL) de deux globes, l’un terrestre et l’autre céleste. Ce fut le début d’une belle aventure scientifique pour comprendre, analyser et authentifier ces objets dont on pouvait penser – et on n’avait pas tort – qu’ils étaient sortis au 16ème siècle du fameux atelier européen de Mercator, le père de la cartographie moderne.
Au terme d’une passionnante enquête ayant impliqué tout un réseau d’experts dans trois facultés de l’UNIL et ailleurs en Suisse, il a été possible d’authentifier ces deux pièces puis de les restaurer pour les consolider et les maintenir en l’état sur le long terme. Une procédure de numérisation a alors été lancée, permettant aux chercheurs et au public d’explorer ces globes de près, de leur superposer des cartes plus récentes pour comparer l’état des connaissances d’hier et d’aujourd’hui, de zoomer sur les parties écrites dans une savante hiérarchie d’origine orchestrée par différentes polices de caractère ou tout simplement d’apprécier la beauté de ces globes, en souriant ou en frissonnant comme les navigateurs d’autrefois devant les monstres marins illustrant une représentation du monde entre magie et conquête scientifique.

Et maintenant, l’expo ! Du 5 mai au 15 juillet 2018, dans le vaste espace du Musée Arlaud à Lausanne, l’exposition confronte deux univers par-delà les siècles : celui du géographe flamand Gerardus Mercator et celui de l’architecte plasticien lausannois Marco de Francesco. Tous deux conjuguent la technologie et l’esthétique, la pensée abstraite et l’artisanat le plus minutieux pour (faire) réfléchir leur époque. Les interactions suscitées par cette rencontre entre ciel et terre, où la mer prend une place énorme à l’heure où des migrants dans la détresse atteignent l’île de Lampedusa (une œuvre de Marco de Francesco en témoigne directement), seront alimentées par le regard et la curiosité des visiteurs.

La fameuse et unique paire suisse de Globes Mercator sera installée en vitrine, le processus d’authentification et de restauration sera présenté, de même que la valeur ajoutée du «système Mercator» dans l’histoire de la cartographie. Cette exposition met en scène un périple dans l’espace et le temps aux confins de la science et de l’art, de la connaissance et de la contemplation, de la réflexion et de l’action. Les professeurs de l’UNIL – notamment Micheline Consinschi et Dominique Bourg – ont été à l’œuvre pour vous faciliter le voyage. A vous maintenant d’en explorer les possibilités.

A découvrir jusqu'au 15.07.2018

Villes sauvage: la biodiversite urbaine et ses racines

04.04.2018
MUSEE ET JARDINS BOTANIQUES CANTONAUX
LAUSANNE

LA BIODIVERSITÉ URBAINE ET SES RACINES
Une exposition et des activités réalisées en collaboration avec le Service des parcs et domaines de la Ville de Lausanne (SPADOM).
Embellissement des lieux, accueil des loisirs, zone de repos,... la nature urbaine assume de nombreuses fonctions appréciées des citadins. Faune et flore sauvages peuvent aussi en bénéficier. Elles y trouvent des milieux de substitution rappelant leur environnement d'origine, s'y installent, et peuvent s'y maintenir, pour autant qu'on les tolère ! Promouvoir la biodiversité en ville est l'affaire de tous et les moyens ne manquent pas. 
De nombreuses animations autour de l’exposition sont proposées, tant pas les MJBC que le SPADOM.

A découvrir jusqu'au 28.10.2018

KUNG FU MOTION: Les archives vivantes

27.04.2018
ARTLAB EPFL
LAUSANNE

Kung Fu Motion examine les stratégies permettant d’encoder, de récupérer et de reproduire le patrimoine immatériel de manière à permettre à ces archives d’être “vivantes” dans le présent. Cette exposition rassemble du matériel historique et des visualisations créatives dérivées de techniques avancées de documentation comprenant la capture de mouvements motion capture, l’analyse de l’évolution du mouvement dans le temps, la reconstruction en 3D et la vidéo panoramique. En mettant en évidence le potentiel de la muséologie expérimentale pour revivifier le patrimoine culturel, ces matériaux d’archives sont réinterprétés et ré-exécutés au moyen de la réalité virtuelle et augmentée, et l’art des médias interactifs. Ces «archives vivantes» utilisent de nouveaux paradigmes d’affichage interactif et immersif pour perpétuer les prestations des Maîtres du passé pour les générations futures.

Kung Fu Motion découle d’un projet de recherche longitudinal, les Archives vivantes des arts martiaux de Hong Kong, « Hong Kong Martial Arts Living Archive » (initié en 2012). Cette recherche en cours est une collaboration entre la International Guoshu Association, City University of Hong Kong, et le Laboratoire de muséologie expérimentale (eM+), Institut des Humanités Digitales, EPFL.

En Chine continentale, une part importante des arts martiaux traditionnels a déjà disparu. Hong Kong demeure un centre vital du kung-fu de la Chine du Sud, et compte des experts en arts martiaux parmi les plus réputés au monde. Cependant, l’urbanisation rapide, la  croissance de la population, la transformation culturelle et le vieillissement des maîtres mettent ces pratiques en péril. La documentation, la reproduction et la présentation des formes culturelles immatérielles posent d’importants défis théoriques et technologiques. Les traditions éphémères nécessitent que des spécialistes des questions culturelles, des technologues, des artistes et des scientifiques travaillent avec les communautés du kung-fu pour développer de nouvelles méthodes pour maintenir et faire vivre ces traditions culturelles. Cette entreprise interdisciplinaire est devenue une priorité constante pour l’Institut des Humanités Digitales, EPFL, conjointement avec des collaborateurs et personnes pratiquant le kung-fu dans le monde.

A découvrir jusqu'au 12.08.2018

Ours

30.03.2018
LATENIUM
HAUTERIVE (NE)

Redouté, imité ou vénéré, l’ours est souvent perçu comme l’animal le plus semblable à l’homme.

Les premières représentations d’ours apparaissent durant la Préhistoire, il y a 40’000 ans, à une époque d’intense bouillonnement artistique et spirituel. On lui réserve alors un traitement particulier. Dans les grottes, qu’il soit gravé ou peint, il est souvent représenté isolé, dissimulé dans des recoins difficiles d’accès. Sa mise en scène est subtile, et le traitement de sa figure particulièrement minutieux. Galets et blocs de pierre gravés ou sculptés, statuettes et plaquettes d’os ou d’ivoire finement ouvragées, peintures pariétales ou encore modelage dans l’argile, ces représentations donnent à voir les détails de son pelage, de ses yeux et de ses oreilles, tandis que son anatomie est très typée, pour ne pas dire stéréotypée.

Portant sur les figurations d’un passé lointain, l’exposition du Laténium montre cet ours qui se cache et nous renvoie aux représentations actuelles d’un animal avec lequel nous entretenons une relation ambiguë.

Une exposition organisée en collaboration avec la Réunion des musées nationaux-Grand Palais et le Musée d’Archéologie nationale – Domaine national de Saint-Germain-en-Laye (France).

A découvrir jusqu'au 06.01.2019

Cistudes et libellules, naïades de tout l'étang

24.03.2018  
MAISON DE LA RIVIERE
TOLOCHENAZ

Emblématique des milieux aquatiques, les libellules sont particulièrement fascinantes et d’une observation accessible à tous. Elles sont un moyen de sensibiliser la population à la beauté, mais également à la fragilité des écosystèmes humides. Une autre espèce symbolise parfaitement cet habitat mais reste encore méconnue du grand public: la Cistude d’Europe, unique tortue indigène de Suisse. 
L’exposition qui leur est consacrée est présentée en intérieur comme en extérieur, pour une observation directe de spécimens dans leur milieu naturel. Venez découvrir la vie et les mœurs de ces belles de l’eau dans une exposition ludique et interactive!

A découvrir jusqu'au 31.10.2018

BISOUS BAVEUX - Le printemps amoureux des escargots

21.03.2018
MUSEUM D'HISTOIRE NATURELLE
NEUCHATEL

À la fois un animal commun et méconnu, l'escargot est l'un de nos voisins les plus mystérieux… Afin de mieux cerner ce gastéropode célèbre pour les nombreuses légendes qui l’entourent, le Muséum vous propose de le rencontrer dans son terrarium dans l’espace d’accueil du musée. Vous pourrez l’observer tous les jours pendant les heures d’ouverture. Les mercredis après-midi et tous les jours des vacances de Pâques (exception pour les dimanches et jours fériés), des biologistes vous présenteront l’intriguant mollusque, à la suite de quoi vous serez invité à visionner le film du cinéaste Daniel Auclair : L’escargot dans la spirale du temps. Le petit animal à coquille n’aura plus de secrets pour vous !

A découvrir jusqu'au 09.05.2018

Le clou de l'exposition (et vice versa)

17.03.2018
MUSEE ROMAIN DE LAUSANNE-VIDY
LAUSANNE

Le clou ? Voilà un objet si anodin qu’il paraît saugrenu d’y consacrer une exposition… Et pourtant! Ignoré des Helvètes de l’âge du fer, le clou a été introduit sous nos latitudes par les Romains. Lesquels, dit-on parfois, n’auraient jamais conquis leur empire si les légions n’avaient pas été équipées de chaussures à clous.
Dès l’époque romaine donc, les clous de toute nature s’imposent dans nos contrées. Apport technologique capital, ils fixent, renforcent ou décorent. Et vingt siècles plus tard, ils dessinent encore dans les sols archéologiques des constructions dont rien d’autre n’a subsisté.
Comme bien d’autres innovations antiques, les clous sont encore omniprésents de nos jours. Le seul changement notoire est qu’ils ne sont plus forgés un par un mais débités industriellement; jadis anguleuse, leur tige est désormais de section circulaire.
Mais le sujet s’étend bien au-delà des aspects techniques et utilitaires. Il faut évoquer aussi la magie, celle des arbres à clous guérisseurs d’Europe, des fétiches à clous d’Afrique... Ou la matze, symbole hérissé de clous d’une grogne populaire valaisanne.
Et que dire des «vrais clous de la vraie croix» et des autres clous consacrés par l’Eglise? Ou de l’œillet, fleur associée aux clous de la crucifixion? A propos, comment clouer quelqu’un sur une croix pour que ça tienne ?
Côté supplices et autres formes de violence, la chaise à clous médiévale, le bâton clouté et aujourd’hui la batte cloutée suggèrent, parmi divers exemples sanglants, que l’homme est un clou pour l’homme.
Plus espiègles, des accessoires cloutés pour jeux érotiques pimentent le fantasme de se faire mal pour se faire du bien. On peut encore évoquer les blousons cloutés des loubards, le clou en piercing, le clou en bijou de prestige, le clou dans l’art...
Le clou devient aussi burlesque, quand on ne sait pas planter un clou. Ce qui rappelle d’autres expressions courantes: mettre au clou, faire du clou… Et, bien sûr, le clou de l’exposition. Manifestement, le thème est bien plus vaste et foisonnant qu’il y paraît. De quoi créer une exposition complètement marteau, et clouer le bec à qui prétendrait qu’un tel sujet ne vaut pas un clou.

A découvrir jusqu'au 20.01.2019

Poussins-Küken: T'es qui toi?

10.03.2018
MUSEE D'HISTOIRE NATURELLE
FRIBOURG

« Salut Poussin ! N’aie pas peur, approche-toi, que je te parle un peu de moi ! Je suis un renard. Mon corps est recouvert de poils. Ils me tiennent chaud et protègent ma peau. Tu peux toucher ma fourrure si tu veux. Mais attention, fais-le doucement ; je ne veux pas perdre mon beau pelage. »
A peine sorti de l’œuf, le poussin cherche sa place dans le monde animal. Sur son chemin, il va croiser un renard, un hérisson, un canard, une grenouille et bien d’autres animaux. Chacun lui parlera de ses particularités. Certains se laisseront même toucher.
L’exposition, ludique et interactive, invite le petit visiteur à se glisser dans la peau d’un poussin pour rencontrer tout un bestiaire à plumes, poils, écailles, bec, antennes et coquille. Il est incité à compter les pattes, toucher la peau, observer les dents ou encore écouter un chant et apprend ainsi à différencier les grandes familles d’animaux.
Le parcours terminé, il est temps d’aller retrouver les vedettes de l’exposition : les poussins fraîchement éclos, bien sûr !

A découvrir jusqu'au 15.04.2018

L'herbier vaudois 2.0 - des plantes séchées au Big Data

26.02.18
MUSEE ET JARDINS BOTANIQUES CANTONAUX
LAUSANNE

Du 18e à la fin du 20e siècle, les herbiers ont d’abord permis d’inventorier et de décrire une diversité végétale jusqu’alors inconnue. Désormais, grâce aux outils numériques, les herbiers deviennent des instruments puissants pour la gestion de la biodiversité et la recherche scientifique. En effet, les données massives (ou mégadata), contenues par dizaines de milliers sur les étiquettes des spécimens, permettent de reconstruire rétrospectivement l’évolution de la biodiversité dans l’espace et dans le temps. Ces données sont aussi utilisées pour modéliser l’évolution de cette diversité dans le futur et dans un contexte de changements globaux.
L’herbier vaudois constitue la collection prioritaire des Musée et Jardins botaniques cantonaux. Elle comprend environ 120’000 spécimens représentant la totalité des espèces décrites dans l’ouest de la Suisse. Cet herbier sera intégralement numérisé de février à avril 2018 par l’entreprise spécialisée Picturae dont la technologie permet de digitaliser jusqu’à 5000 spécimens par jour.
Cette exposition présente les enjeux et les objectifs de la numérisation de collections d’herbier et les possibilités de valorisation des données numérisées. La saisie des données par l’entreprise Picturae, visible en temps réel durant les heures d’ouverture de 10h à 17h, fournit un cadre idéal pour expliquer les défis techniques à relever lors de la réalisation du projet aux Musée et Jardins botaniques cantonaux.

A découvrir jusqu'au 13.04.2018

Objets de cultures: ces plantes qui nous habitent

14.01.2018
JARDIN BOTANIQUE DE LA VILLE DE NEUCHATEL
NEUCHATEL

Invisibles à nos yeux, les plantes abondent pourtant dans nos maisons. Leur "omniprésences cachée" se marque dans toutes les activités quotidiennes, du repas au sommeil, du soin au recueillement.

Cette exposition citoyenne, réalisée par des personnes provenant de tous les continents, présente dans un ancien appartement, nos objets de cultures élaborés à partir de végétaux. Le point de départ de l'exposition est constitué par une quinzaine de portraits de femmes immigrées de l'association RECIF. En acceptant de donner un bout de leur histoire, matérialisée par un objet de leurs origines, elles témoignent ainsi non seulement de l'importance des plantes dans leur vie, mais également du partage des connaissances à travers le monde.

Cette installation, qui marque les 20 ans de présence du Jardin botanique dans le vallon de l'Ermitage, s'enrichira au fil des mois par les dons de personnes du monde entier. 

A découvrir jusqu'au 02.12.2018

Je suis ton père !

10.12.17
MAISON D'AILLEURS
YVERDON-LES-BAINS

Comment donnons-nous du sens à nos actions, à nos jugements et à notre place dans le monde ? L’analyse menée en 1979 par le philosophe Jean-François Lyotard rappelle que cette question, longtemps prise en charge par les « Grands Récits » (Mythes, Religions, Idéologies, etc.), se retrouve aujourd’hui sans réponse ; l’homme postmoderne évolue dans une époque dont la direction et la signification sont devenues problématiques.
Toutefois, et puisque l’être humain est toujours en quête de sens, il est peu étonnant de voir certaines fictions actuelles occuper la place des mythes et religions d’antan. Ce constat, abstrait, est au cœur de la nouvelle exposition de la Maison d’Ailleurs – « Je suis ton père ! » –, une exposition qui, grâce au regard original des treize artistes contemporains internationaux invités à Yverdon-les-Bains, traite des bien nommés mythes modernes, en particulier du plus universellement connu d’entre eux : Star Wars, de George Lucas.

A découvrir jusqu'au 14.10.2018