PETITS CALEPINS D’UNE PASSEUSE DE SCIENCE

25.01.2017
MUSEE ET JARDIN BOTANIQUES CANTONAUX
LAUSANNE

Dessins d'Ariane Goetz.
Elle dit qu'elle préfère toujours prendre les petits sentiers de la vie plutôt que l’autoroute qui va vite et tout droit, et qu'elle a besoin d’arbres, de nature, de sons, d’odeurs végétales pour se ressourcer et trouver l'inspiration. Celle-ci naît à la vue  d'une plante poussant sur le trottoir, d'une collection de noisettes difformes, d'une graine devenant plantule ou d'un coquelicot arborant ses organes reproducteurs.
Ariane Goetz, qui lors de ses études se révélait, selon ses professeurs, particulièrement à l’aise dans l’expression autant figurative que réaliste, qu'elle dotait parfois d’une petite touche impertinente, a décidé d'en faire son métier en 2008-2009. Elle réalise ses premiers travaux à l'Atelier Artefaxe, sous l'aile d'Anne Wilsdorf et d'Henri Meyer.
Dotée d'un solide sens de l'humour et de la dérision, elle élabore, pour le plaisir, de menus calepins –un par semaine–, qui sont autant de petits laboratoires où elle mène quantité d'expérimentations graphiques. Elle y exprime ses interrogations, illustre ses rencontres, et décrit les situations drôles ou incongrues vécues sur le chemin quotidien. Car l'humour, dit-elle, est une forme de jiu-jitsu symbolique et, comme toute activité sportive, il doit être nourri et entraîné. C'est la méthode Coué, dessinée, et un peu améliorée, selon Ariane Goetz.
Ces calepins bourrés d'idées sont autant de petites graines qu'elle sème et se réjouit de voir germer ensuite dans ses travaux d'illustratrice scientifique car le partage de ses découvertes avec le public est au centre de son activité de «passeuse» de science. Dessinatrice jeunesse au Magazine Wapiti, elle signe aussi les illustrations de quelques livres tel «Tout pour le loup ... et le reste», publié aux éditions Pommier.

A découvrir jusqu'au 23.04.2017