OBJETS DE SCIENCE

26.06.19
MUSEE D’HISTOIRE DES SCIENCES
GENEVE

Accrochage au salon, avec le Campus Biotech

Le salon du MHS accueille 7 objets de recherche du Campus Biotech, toutes équipes confondues, après qu'ils aient chacun leur tour été des objets mystères. Une incursion dans les neurosciences contemporaines...

A découvrir jusqu’au 26.08.19

Le bilinguisme n'existe pas

22.06.19
NOUVEAU MUSEE BIENNE
BIENNE

Biu/Bienne, città of njëqind Sprachen
Die Stadt Biel ist für ihre Zweisprachigkeit bekannt und als «Sprachlabor» wird ihr Modellcharakter zugesprochen. Le «laboratoire linguistique» biennois n’est cependant pas limité au français et à l’allemand. Dans les rues, à l’école et au travail, on entend beaucoup de langues différentes. Sind es 50, 100 oder gar 150 Sprachen, die in Biel gesprochen werden ?

Partant du contexte multilingue de la ville, l’exposition s’intéresse à l’histoire des langues dans la région, depuis l’installation des premier·ère·s habitant·e·s il y a 6000 ans jusqu’à nos jours. In der Ausstellung werden die Auswirkungen der Mehrsprachigkeit auf die Bereiche Wirtschaft, Politik, Bildung und Kultur in der Geschichte beleuchtet. Quelle influence le multilinguisme biennois a-t-il eu sur l’économie, la politique et les écoles dans la région? Sprachverschmelzungen und gegenseitige Akzeptanz kommen gleichermassen zum Vorschein wie Sprachgräben und -konflikte. Et par rapport à la Suisse? Bienne est-elle un Sonderfall linguistique? Comment les langues évoluent-elles? Gleichen sich Sprachen im Zeitalter von globaler Migration und WhatsApp-Kommunikation an? Gibt es ein Sprachensterben?

Grâce à un vaste projet participatif élaboré avec l’artiste sonore Laurent Güdel, il est possible, dans toute l’exposition, de lire et d’entendre l’ancrage quotidien des langues à Bienne. Die alten und neuen Bieler Sprachen sind mit allen Sinnen – auch durch den Geruch – zu entdecken. À l’extérieur se dresse une réminiscence du passé: deux sémaphores permettent de communiquer entre les deux rives de la Suze. Mit diesem optischen Telegrafen lässt sich (ohne Smartphone!) über den historischen Sprachgraben Schüss kommunizieren.

A découvrir jusqu’au 22.03.20

A l’heure de l’Anthropocène

07.06.19
MUSEE DE LA NATURE
SION

Un parcours revisité et augmenté
L’approche originale et attractive du Musée est toujours d’actualité : le visiteur est immergé dans le décor des milieux naturels valaisans qui met en scène l’évolution de la relation des sociétés avec leur environnement depuis la Préhistoire jusqu’au présent. La richesse géologique du Valais est désormais soulignée par deux objets massifs et d’importance nationale, qui viennent d’entrer dans les collections du Musée : un tronc fossile découvert en 2014 sur la commune de Trient et qui, vieux de 300 millions d’années, constitue le plus vieux fossile d’arbre connu de Suisse, et un bloc de laves en coussins prélevé récemment dans la région de Täsch-Zermatt et datant d’il y a plus de 150 millions d’années.

La question de l’Anthropocène mise en lumière
La dernière partie du parcours de visite aborde les enjeux environnementaux actuels et futurs. La notion d’Anthropocène y est largement présentée pour mettre en perspective les actions humaines sur le système Terre au regard de l’histoire de la Terre. Des objets emblématiques de l’Anthropocène ont désormais rejoint la collection du Musée et y sont exposés pour la première fois. On y trouve notamment un trophée de cerf singulier puisqu’il s’agit de celui d’un animal mort d’avoir enchevêtré ses bois dans un filet de piste de ski, autrement dit : mort du fait de l’emprise croissante de l’homme sur la nature. Ce type d’objet dit “hybride” est emblématique des collections d’un musée de sciences naturelles au temps des changements environnementaux globaux.

Le Musée de la nature pionnier
Le Musée de la nature du Valais est un musée pionnier à l’échelle internationale pour avoir très tôt développé divers projets sur le thème de l’Anthropocène (recherches, collection dédiée, expositions, médiation). Il est même le premier musée d’histoire naturelle au monde à avoir produit une exposition (« Objectif Terre. Vivre l’Anthropocène » en 2016) sur ce thème fondamental. Porter un regard lucide, global et pluridisciplinaire sur l’ensemble des problématiques environnementales, au-delà du seul changement climatique en mettant en avant par exemple l’extraordinaire chute de la biodiversité, a permis très tôt d’observer que ses projets répondaient à une demande sociale, en particulier auprès des adolescents et des jeunes adultes.

Un musée accessible physiquement et en ligne
A l’occasion de sa réouverture, le Musée de la nature met en ligne un webdocumentaire en trois langues sur l’Anthropocène, afin de toucher les plus larges publics possibles. Au sein du Musée, les visiteurs se voient proposer un parcours famille sur l’Anthropocène. Et les projets ne manquent pas avec l’installation d’équipements pour favoriser l’accès des visiteurs à mobilité réduite (automne 2019) et avec un jeu numérique novateur pour l’accueil des classes dans le Musée (en cours de développement dans le cadre d’un partenariat avec la HEP-VS et le Laboratoire d'Innovation Pédagogique de l’Université de Fribourg soutenu par le Fonds National Suisse de la Recherche Scientifique).

L'arbre, à la racine de nos vies !

03.06.19
BIOSCOPE DE L’UNIVERSITE DE GENEVE
GENEVE

Qui procure de l’ombre, stabilise le sol, donne des fruits et abrite des animaux ? Qui inspire les artistes, les scientifiques et les rêveurs ? L’arbre, bien sûr !
Cette exposition participative met en évidence l’importance des arbres dans nos vies. A travers l’expérimentation, le jeu, la photographie et le dessin, elle invite à redécouvrir la diversité des liens qui unissent depuis longtemps arbres et humains.
Tout public, conseillée dès 7 ans et garantie sans langue de bois !

A découvrir jusqu’au 06.10.19

DurArbrilité

24.05.19
MUSEE ET JARDINS BOTANIQUES CANTONAUX
LAUSANNE

DANS L’ÉCORCE D’UN ARBRE
De nombreux ouvrages récents et destinés au grand public assimilent la perception des arbres de leur environnement à de l’intelligence et des sensations. Il est cependant tout à fait possible pour un organisme vivant de recevoir des informations de son environnement et y réagir sans aucune intelligence ou émotion.
Les arbres collectent tout de même beaucoup d’informations grâce à une série de “capteurs”, parfois au-delà de simples automatismes : température ambiante, lumière, ou détection d’un voisin. Les arbres interagissent également avec leur environnement ainsi que d’autres espèces végétales et formes de vie.
Revue des modes de perceptions des arbres et de leurs interactions avec leur environnement grâce aux conférences de trois professeurs de renom, biologistes et communicateurs passionnés de l’Université de Lausanne.

A découvrir jusqu’au 27.10.19

La fabrique des contes

17.05.19
MUSEE D’ETHNOGRAPHIE DE GENEVE
GENEVE

ls sont loin d’être réservés aux enfants, et pas si innocents qu’il n’y paraît. Le MEG met en lumière les récits traditionnels avec l’exposition «La fabrique des contes». À partir du 17 mai prochain, le public pourra s’immerger dans ce monde fantastique, mais aussi découvrir son histoire ainsi que les multiples instrumentalisations dont il fait l’objet.

Il était une fois… Chacun de nous connaît des histoires commençant par ces quatre mots. De la Finlande à la Grèce, de l’Espagne aux Alpes, les contes font partie de notre patrimoine commun. C’est cet univers à la fois très familier et complètement fantasmatique que le MEG explore dans sa nouvelle exposition. En franchissant le seuil, le public se retrouve projeté dans une atmosphère surprenante, où les récits se vivent comme une expérience sensorielle.

A découvrir jusqu’au 05.01.20

Le retour des grands prédateurs

01.05.19
CENTRE NATURE LES CERLATEZ
SAIGNELEGIER (JURA)

Le Centre Nature présente une exposition de la Maison de la Réserve de Remoray: Le retour des grands prédateurs.
Avec le soutien financier de Pro Natura Jura, nous avons emprunté et installé dans notre salle d’exposition: le retour des grands prédateurs. Dans la peau d’un naturaliste, observer les traces des grands prédateurs et les suivre dans leurs déplacements.
Avec le code secret caché dans la grande malle que vous aurez ouverte en résolvant toutes les énigmes, vous accéderez à une grande salle dans laquelle vous découvrirez des prédateurs du plus petit au plus grand !

A découvrir jusqu’au 01.10.19

COLLECTIONS PRINTEMPS 2019

26.04.19
MUSEE D’ARCHEOLOGIE ET D’HISTOIRE
LAUSANNE

Chaque année, une vingtaine de fouilles archéologiques sont réalisées sur le territoire du canton de Vaud. Toutes sont prescrites par l’Archéologie cantonale. Les objets découverts lors des fouilles sont la propriété de l’État de Vaud et entrent, après étude, dans les collections publiques cantonales. Ces objets nécessitent souvent des traitements particuliers afin d’assurer leur conservation à long terme. Le laboratoire de conservation-restauration du Musée assure ces interventions, parfois directement sur la fouille. Celles-ci concernent le plus souvent les métaux (stabilisation de la corrosion et dégagement des surfaces), mais aussi la céramique, les bois, le verre et la pierre.

Quatre sites ont été sélectionnés pour illustrer l’actualité des recherches de terrain et des restaurations effectuées par le laboratoire du Musée : le Mormont (fin de l’âge du Fer), le château de La Tour-de-Peilz et Payerne-Place du Marché (Moyen-Âge) ainsi qu’Orbe-Gruvatiez (tombe campaniforme et cimetière médiéval).

A découvrir jusqu’au 25.08.19

FUTURS INCERTAINS

12.04.2019
MUSEE D’ART DE PULLY
PULLY

Bouleversements climatiques, diminution des ressources naturelles, disparition de la biodiversité : nous sommes quotidiennement assaillis par un déferlement d’informations concernant notre avenir proche. L’apocalypse semble imminente, mais les enjeux réels restent difficiles à appréhender. Quels sont-ils vraiment?  La fin de la planète? L’extinction de notre espèce, ou, plus concrètement, la fin d’un mode de vie?  Quelles sont nos peurs, nos croyances, nos possibilités d’action? Pourquoi semblons-nous paralysés et incapables d’agir, individuellement et collectivement ?

Le Musée d’art de Pully et le Musée cantonal de géologie s’associent pour une exposition inédite où les approches scientifiques et artistiques entrent en dialogue et s’enrichissent mutuellement. Loin d’être opposées, les démarches des artistes et des chercheurs sont complémentaires : le parcours de l’exposition, dans les deux musées, permet un écho entre ces deux sphères d’activité. Ainsi, le visiteur alterne entre critique scientifique et interprétation artistique, entre raison et émotion. Philosophe des sciences, physicien de l’évolution, géologue, psychiatre, climatologue et spécialiste des flux migratoires s’expriment et leurs propos entrent en résonnance avec les œuvres et les installations d’artistes contemporains qui proposent leur vision de notre monde vers d’incertains futurs.

Avec des œuvres de: Marcela Armas, Carolina Caycedo, Julian Charrière, Maëlle Cornut, Rudy Decelière, Mark Dion, Chloé Delarue, Andreas Greiner, Dominique Koch, Hunter Longe, Bassim Magdy, Thomas Moor, Marie Velardi et Shirin Yousefi, ainsi que du collectif Quadrature.

Avec des interventions de: Gilles Borel, Musée cantonal de géologie; Dominique Bourg, Michaël-Andreas Esfeld et Matthieu Pellet, Université de Lausanne; Michel C Milinkovitch, Université de Genève; Etienne Piguet et Martine Rebetez, Université de Neuchâtel; Michel Sartori, Musée cantonal de zoologie; Tania Zittoun, Université de Neuchâtel.

A découvrir jusqu’au 07.07.19

DISPARUS !

12.04.19
MUSEE DE ZOOLOGIE
LAUSANNE

On estime que 869 espèces se sont éteintes durant les 500 dernières années. Près de 20'000 espèces sont aujourd’hui considérées comme menacées d’extinction. Pourquoi tant d’espèces disparaissent aussi rapidement ? Quels sont les espèces les plus vulnérables ? Quels sont les mécanismes provoquant ces disparitions ? Que faisons-nous  pour éviter la disparition des espèces ? 

Le musée possède une petite mais belle collection d’animaux disparus, retirée de l’exposition il y a une vingtaine d’années, pour des raisons de conservation. Nous avons décidé d’exposer cette collection non seulement dans des conditions idéales pour ces objets de grande valeur, mais dans un contexte scientifique actuel, visant à expliquer par l’exemple certains mécanismes à l’origine de la disparition des espèces.

Ce nouvel espace d'exposition prévoit d’aborder, sous forme de modules, des sujets comme les efforts de conservation engagés à l’échelle locale, nationale ou mondiale, ou celui de la 6e extinction. 

A TABLE ! QUE MANGE LA SUISSE ?

07.04.2019
MUSEE NATIONAL SUISSE - CHATEAU DE PRANGINS
PRANGINS

« Montre-moi ce que tu manges, je te dirai qui tu es » : derrière l’adage brûlant d’actualité à l’heure des réseaux sociaux, immortaliser son plat du jour au vu de tous s’est mû en un véritable phénomène de société. Conséquence du flux infini d’informations, la traçabilité, la saisonnalité des aliments que l’on mange et les conditions de travail de celles et ceux qui participent à la chaîne alimentaire sont aujourd’hui des critères de choix, érigeant la nourriture en étendard social, politique et économique. Acte vital, se nourrir se situe à la croisée de pratiques culturelles et médicales, tout en renvoyant à des choix religieux et éthiques.

Totalement en phase avec l’époque, l’exposition « À table ! Que mange la Suisse ? » explore ce qui se mijote sous le couvercle de la marmite de l’Homo helveticus. En constante évolution, la culture culinaire suisse se reflète dans la pluralité de ses spécialités régionales. Quel est notre patrimoine gastronomique ? Où prend-il ses racines ? Abordées sous divers angles scientifiques, historiques et ludiques, ces thématiques n’omettent pas la partie gustative, qui promet de ne laisser personne indifférent. Décor planté, table dressée : l’exposition s’articule autour des manières de table, des différents modes de préparation et de consommation des aliments. Elle s’interroge aussi sur les mécanismes de famine et les périodes d’abondance, les tabous et les effets de modes alimentaires.

Grâce à de nombreux objets inédits, ainsi que des collaborations avec Slow Food et la Maison de la Rivière, le Musée national suisse – Château de Prangins offre un focus sur la Suisse romande. L’exposition met aussi en lumière les liens sociaux créés autour des recettes familiales, ainsi que les savoirs transmis par le biais des innovations professionnelles. La production locale, la biodiversité et le patrimoine végétal seront à l’honneur au gré des saisons dans le jardin potager du musée, le plus grand conservatoire de légumes oubliés et de fruits rares en Suisse.

A découvrir jusqu’au 20.12.19

CONSTRUIRE + MALIN = ROMAIN !

16.03.19
ARCHEOLAB
PULLY

Bienvenue sur le chantier de la villa romaine de Pully. Nous avons besoin de toi pour aider l’architecte Tournevis à terminer la villa de Paulus, sinon il va avoir de gros ennuis ! Le charpentier, le maçon, le tailleur de pierre, le forgeron et les autres artisans t’attendent pour que tu leur donnes un coup de main afin de terminer les travaux dans les temps. Rejoins-les  vite !

A découvrir jusqu’au 05.07.2020

PRÉDATIONS

14.04.19
MUSEUM D’HISTOIRE NATURELLE
GENEVE

Tuer et manger pour vivre, pour survivre! Telle est l’essence de l’acte de prédation. Ce comportement n’est pas récent. Les prédateurs sont présents depuis les balbutiements de la vie sur Terre et dans tous les écosystèmes. Loin du grand méchant loup et des dents de la mer, l’exposition fait découvrir un phénomène naturel essentiel au développement et au maintien de la vie, du monde des bactéries à celui des grands vertébrés.
La prédation est l’un des moteurs de l’évolution des espèces: mieux attraper, mieux capturer d’un côté et mieux se protéger, mieux fuir de l’autre. Et, dans ce grand jeu du «attrape-moi si tu peux», les prédateurs sont loin d’imposer la soi-disant loi du plus fort. Leur vie est bien souvent difficile et dangereuse.
Toutes les formes de prédations naturelles sont au cœur des chaînes alimentaires. Leur étude implique de comprendre les relations complexes entre les organismes vivants et leurs populations. Mais cet équilibre au sein des écosystèmes est fragile et menacé plus que jamais par la disparition des espèces et de leurs habitats.
Et l’être humain dans tout ça? Serait-ce le pire des prédateurs, un Homo predator? La question est d’autant plus pertinente que notre régime carné est source de plusieurs problèmes, notamment environnementaux, mais également moraux, et pour certains dogmatiques. L’humain est clairement omnivore, comme nombre de ses ancêtres et de ses cousins primates, et la viande résultant de la chasse et de la pêche a souvent fait partie de son régime alimentaire. Reste que la consommation de viande dans nos sociétés modernes dépasse souvent largement nos besoins vitaux. Quel(s) choix sommes-nous prêt-e-s à faire dès maintenant? Serons-nous la première espèce animale de l’histoire a devoir adapter notre régime alimentaire non par besoin mais par choix ?

A découvrir jusqu’au 19.01.20

Préhistoire(s), l'enquête

13.04.19
JURASSICA MUSEUM
PORRENTRUY

Menez l’enquête au JURASSICA Museum !

JURASSICA Museum accueille l’exposition « Préhistoire (s), l’enquête » réalisée par le Muséum d’Histoire naturelle de Toulouse. Une véritable sépulture préhistorique, découverte en 1928 sur l’île de Téviec, au large de Quiberon en Bretagne (F), est au cœur d’une passionnante enquête scientifique.
Qui sont ces 2 êtres humains recroquevillés dans une même sépulture ? Quels sont ces objets qui les entourent ? Que nous révèlent-ils sur nos origines ? De quoi sont-ils morts ?
Munissez-vous de votre livret d’enquête et tentez de percer le mystère de Téviec. Reconstituez la vie et la mort des deux personnages à l’aide de 5 pôles d’investigation permettant de découvrir différentes techniques de recherche. Vivez une enquête interactive inédite. L’analyse de vos résultats vous permettra de percer le mystère !

A découvrir jusqu’au 25.08.19

Futurs incertains

12.04.19
MUSEE CANTONAL DE GEOLOGIE/MUSEE D’ART DE PULLY
PULLY

Carolina Caycedo

Carolina Caycedo

Une exposition, deux musées. Le musée d’art de Pully et le Musée cantonal de géologie croisent les regards et les disciplines
Le musée d’art de Pully et le Musée cantonal de géologie croisent les regards et les disciplines, afin de présenter dans les deux institutions Futurs incertains, une exposition imaginée et conçue au fil des discussions partagées entre leur directeurs, Delphine Rivier et Gilles Borel.
Bouleversements climatiques, diminution des ressources naturelles, disparition de la biodiversité : nous sommes quotidiennement assaillis par un déferlement d’informations concernant notre avenir proche. Ce pendant les enjeux sont complexes, et les questions difficiles à cerner. Parle-t-on de la fin de la planète ? De la survie de notre espèce ? Ou, plus simplement et plus concrètement de la fin d’un mode de vie confortable et de note foi en une société fondée sur le progrès et la croissance perpétuelle ?
Futurs incertains est un projet à la fois poétique et rationnel qui ne tente en aucune manière d’amener des réponses, mais plutôt de susciter des interrogations, d’ouvrir des espaces de réflexion et d’émotion en lien avec cette thématique actuelle.

A découvrir jusqu’au 07.07.19

KURU, l'art d'un monde en mutation

24.03.19
JARDIN BOTANIQUE DE NEUCHATEL
NEUCHATEL

Exposition peu banale que celle que propose le Jardin botanique de Neuchâtel du 24 mars au 15 décembre 2019 ! On y découvrira les œuvres de seize artistes san de la région de Ghanzi au Botswana. Inspirés par la flore et la faune du désert du Kalahari, ce collectif d’artistes emploie depuis vingt ans pinceaux et crayons pour dépeindre leur relation à un environnement soumis à de profonds changements.

A découvrir jusqu’au 15.12.19

LAIT - Elixir maternel

15.03.19
MUSEE D’HISTOIRE NATURELLE
FRIBOURG

Le lait est la base de la vie de tous les mammifères. Produit et administré aux jeunes par les femelles, le lait est un investissement maternel dans la génération suivante. Sa composition est aussi diverse que le sont les mammifères et reflète leur environnement, leur vie familiale et leurs comportements sociaux. L’exposition du Musée d’histoire naturelle de Fribourg (MHNF) décortique les passionnantes facettes biologiques de cet élixir maternel.

A découvrir jusqu’au 02.02.20

QUEL FLAIR ! ODEURS ET SENTIMENTS

15.02.19
LAUSANNE
MUSEE DE LA MAIN UNIL-CHUV

Une exposition réalisée avec la collaboration du Centre interfacultaire en sciences 
affectives – UNIGE
L'exposition invite les visiteurs à explorer et tester les incroyables capacités de l'olfaction humaine, sens qui a longtemps été sous-estimé chez cette espèce. En présentant une large palette d'expériences sensorielles et des installations artistiques qui y font écho, elle révèle la grande sensibilité de l'odorat humain, la connexion intime de ce sens et de nos affects, ainsi que son rôle méconnu dans la communication sociale. 
En parallèle, le mudac – musée de design et des arts appliqués contemporains explore le domaine de la création des parfums dans l'exposition Nez à nez. Parfumeurs contemporains (15.2.2019 – 16.6.2019).

A découvrir jusqu’au 23.02.2020

balades végétales - Vren Attinger & Caroline Soldevila

01.02.2019
MUSEE & JARDIN BOTANIQUES CANTONAUX
LAUSANNE

Vren et Caroline aiment toutes deux se promener dans la nature, sentir son parfum, observer les végétaux, les cueillir, les assembler. Elles se laissent bercer et rêvent à leurs projets.
Caroline Soldevila, bijoutière et passionnée par la transformation de la matière, puise ses idées au Jardin botanique de Lausanne. De son art émergent des bouquets d’argent, des coupelles de toutes les couleurs, des bijoux provenant d’une fleur, d’une graine ou d’une feuille. L’infinie finesse de chaque pièce unique est tirée d’un instantané botanique. Caroline capture l’état éphémère d’un végétal et le convertit par la fonte en un métal précieux. Parfois, ses sculptures singulières restent à l’état pur. D’autres deviennent bijoux et prennent vie sur le corps de ceux qui les portent. Durant cette exposition, Caroline Soldevila en collaboration avec le Jardin botanique vous propose des cours de fonte d’argent dans son atelier, précédés d’une balade dans le Jardin. L’occasion de vivre une expérience inédite. Informations : www.soldevila.ch
Après avoir fait son choix de végétaux dans la nature, Vren Attinger aime travailler les plantes et assister au lent processus de transformation de la matière, variant en fonction de la nature du sol, de la saison, de l’humidité ou de la variété récoltée. Elle aime être confrontée à la fragilité ou l’indocilité de la matière, jouer avec les transparences et les épaisseurs, découvrir les surprises dues au séchage. Elle aime modeler, à l’occasion, des bols en végétaux dont elle apprécie la forme harmonieuse. Elle aime consacrer du temps à fouiller dans sa collection de végétaux prêts à l’emploi, à les choisir et chercher à les organiser. Elle aime passer à la réalisation d’un projet, parfois longue ou minutieuse, et arriver à l’effet escompté. Elle aime intriguer, surprendre, partager sa démarche et laisser chacun faire une lecture personnelle de ses créations.

A découvrir jusqu’au 28.04.2019

L’expo dont vous êtes le héros

18.11.2018
MAISON D’AILLEURS
YVERDON-LES-BAINS

Par le biais des œuvres artistiques de Filip Hodas (CZ), de la création digitale « Hodasandobx » du studio veveysan Digital Kingdom (CH) spécialement imaginée pour la Maison d’Ailleurs, des jeux vidéo suisses [Re]format Z (Blindflug), Helvetii (Team KwaKwa), Don’t Kill Her (Wuthrer), Far: Lone Sails (Okomotive) et Mundaun (Hidden Fields), de l’Escape Room mise sur pied par l’équipe du musée de la science-fiction (« Bunker : On the Edge ! ») et du patrimoine ludique de la Maison d’Ailleurs, « L’expo dont vous êtes le héros » a pour objectif de réfléchir à la question du jeu, sous ses différentes formes: jeux de plateau, jeux de société, jeux de figurines, jeux de rôle, jeux vidéo, livres-jeux, storytelling.

Au demeurant, cette exposition propose aux différents publics de jouer avec le musée grâce au scénario digital interactif, pour enfants et adultes, « La Maison aux 100 portes : le musée d’où on ne peut s’échapper », développé sur tablettes tactiles. Une exposition qui vous appelle à jouer avec elle !

A découvrir jusqu’au 27.10.2019